• Isis







      Isis est ma première chienne, une Braque (non LOF), je l'ai adoptée à la SPA lorsque j'avais 9 ans, elle n'avait alors qu'un mois...Elle est née le 1er Octobre 1994. Ce fut une chienne débordante d'énergie, extremement nerveuse. Il y a encore peu elle était en pleine force, mais l'âge avançant, en très peu de temps sa tête a blanchie, des problèmes d'articulation sont apparus...


    - Caractère :

      Très nerveuse, Isis est une chienne qui ne tient pas en place !!! Elle est assez têtue, mais extrêmement calîne, voire collante... C'est une chienne très frileuse, qui à besoin constament de son radiateur afin de s'y coller et de s'y réchauffer...Madame ne supporte pas le carlage froid et est prête à se coucher sur vos pieds pour éviter ce contact désagréable...Il n'en n'existe pas 2 comme elle !!!

    - Caractéristiques :

      *couleur : marron et blanche (mouchetée)
      *Taille/poids : 56 cm pour 22 kg
      *yeux : ambres

    - Qualités :

      C'est une chienne débordante d'énergie, elle fut énormement sportive, elle adorait courir pendant des heures, elle aurait pu faire une exellente chienne de traîneau... Isis est très sociable et calîne. C'est aussi une Braque avec un très fort instinct, elle peut trouver une balle dans un champs de ronces et d'orties, et ceci, même si elle doit y mettre des heures, elle n'abandonne jamais !!!






     
    - Défauts :

      C'est une collante, elle vous lâche vraiment pas, mais son vrai défaut, c'est qu'elle monte la garde et si la personne tente d'entrer sans prévenir, elle peut mordre au pantalon ! Isis est une fugueuse amandée.


      Isis nous a quitté le 15 septembre 2007.



    Hommage à Isis...

    Dimanche 16 Septembre 2007 à 18:38

    Publié par otxoateam dans News




    Hommage à Isis.

    Douloureuse soirée que fut ce 15 septembre, date à laquelle Isis, la doyenne de la meute, s’est éteinte. Il y avait ce soir là, quelque chose d’inhabituel dans le comportement des chiens… le hurlement des huskies et l’énervement de Patch, le terre neuve.

    Peu de temps après, nous comprîmes le drame qui venait de se jouer, Isis, sans crier garde, sans le moindre signe énonciateur, nous a quitté.

    La vie d’un chien est courte… éphémère et c’est un sentiment tout à la fois mêlé d’anticipation et d’appréhension que connaît le maître tout au long de ses années de vie commune. Une quinzaine d’années tout au plus suffiront au chien pour naître, se développer… et s’éteindre. C’est cette raison qui pousse certaines personnes à renoncer à accueillir une petite boule de poils dans le foyer familial. Et pourtant, que sera dans notre mémoire cette difficile journée du 15 septembre face aux treize années de bonheur qu’Isis nous aura fait vivre.

    Oui, il peut y avoir dans la vie des épreuves bien plus difficiles à surmonter que la mort d’un chien, mais après treize ans de partage, le maître ne pourra ressentir que douleur et tristesse au départ de son compagnon. On ne s’habitue jamais à perdre un chien… on relativise tout au plus.

    Isis était de celle qui vieillisse bien, sans lifting et sans bottox… vieillir, tout simplement. Seuls quelques poils blancs, témoins du temps qui passe, se sont fait une  place sur son long museau. Du jour de son arrivée, date à laquelle nous l’avons adopté à la SPA, jusqu’au jour de sa mort, Isis à toujours débordé d’énergie, rythmant notre quotidien de ses battements de queue. Nous garderons en mémoire les images de ce petit chiot aux allures si fragiles, dévaler de sa foulée ample et gracieuse les kilomètres au cœur de la forêt de pins de Chiberta. Elle était comme ça Isis, énergique et infatigable, cherchant par tous les moyens à combler son insatiable soif de  liberté et de grands espaces.

    Dans la mythologie égyptienne, Isis est la mère d’Horus, le soleil du soir et de du matin. Le soleil justement, Isis ne pouvait pas s’en passer. Quel bonheur pour elle que de pouvoir s’allonger sur la terrasse, chauffée par les rayons du soleil d’été, une petite balle ronde aux doux effluves de caoutchouc à ses côtés. Isis nous a quitté le 15 septembre, à la veille de l’automne et sous la chaleur d’un été Indien sur la côte basque.

    Isis retourne à la terre, cette terre qu’elle aimait tant renifler, fouler de son pas gracile, de son élégante et si particulière démarche. Les mouches et les lézards, ses proies favorites, auront un peu de répit… Isis n’est plus sur leurs traces. 

     

     

    Ciao Isis.



     

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique